Accélérer l’apprentissage de la marche à quatre pattes chez les bébés : trois activités à mettre en place dès aujourd’hui

·

·

Le développement de la motricité chez les bébés est un processus que l’on peut encourager. À chaque étape, les parents sont émerveillés de voir leurs enfants grandir et découvrir de nouvelles compétences. L’une de ces étapes cruciales est l’apprentissage de la marche à quatre pattes, aussi connue sous le nom de ramper ou marche de l’ours. Aujourd’hui, nous allons partager avec vous trois activités à mettre en place pour aider votre bébé à apprendre à ramper plus rapidement et ainsi, contribuer à leur bonheur et à leur épanouissement.

Première activité : stimuler la curiosité

La première activité consiste à utiliser un jouet attrayant pour inciter votre bébé à se redresser et à se mettre en position de ramper. Cette première étape est essentielle pour qu’ils puissent développer la force et la stabilité nécessaires pour ramper.

Placez le jouet en hauteur, par exemple sur un canapé ou une table basse, afin que votre bébé doive lever la tête pour le voir. Une fois que votre enfant commence à pousser sur ses bras tendus, aidez-le à amener ses jambes sous son corps pour adopter la position de ramper. Si nécessaire, soutenez-le en plaçant vos mains sur ses pieds ou en positionnant une serviette roulée sous son torse.

Il est important de permettre à votre bébé de s’habituer à cette position et de renforcer ses muscles avant de passer à l’étape suivante.

Deuxième activité : encourager le mouvement

Lorsque votre bébé tient la position de ramper et commence à se balancer d’avant en arrière, il est temps de l’encourager à se déplacer. Pour ce faire, utilisez un jouet ou placez-vous légèrement hors de portée pour inciter votre enfant à avancer.

Pour certains bébés, cette motivation suffit pour les inciter à ramper. D’autres peuvent avoir besoin d’un peu plus de soutien. Dans ce cas, placez vos mains sur la plante de leurs pieds et appliquez une légère pression sur le côté opposé lorsqu’ils tendent un bras. Cette pression leur donnera de quoi se pousser vers l’avant et les encouragera à ramper.

Si vous remarquez que les bras de votre bébé s’affaissent ou qu’il a du mal à garder ses bras tendus, revenez à la première étape et laissez-le passer plus de temps en position de ramper pour renforcer ses muscles.

Troisième activité : adapter l’environnement

Il est important de ne pas négliger l’impact de l’environnement sur l’apprentissage de la marche à quatre pattes. Des surfaces glissantes telles que les carrelages, le lino ou les parquets peuvent rendre l’apprentissage du ramper difficile pour les bébés, surtout s’ils portent des pantalons et des chaussettes.

Pour faciliter l’apprentissage, privilégiez les surfaces antidérapantes comme les tapis ou les dalles en mousse. Vous pouvez également laisser votre bébé sans pantalon et chaussettes pour qu’il puisse mieux s’agripper au sol avec ses genoux et ses pieds.

En adaptant l’environnement, votre bébé pourrait vous surprendre en commençant à ramper plus rapidement que prévu.

Les différents styles de ramper

Il est important de noter que tous les bébés ne rampent pas de la même manière. En effet, il existe sept styles de ramper différents. Certains bébés adoptent un style traditionnel, tandis que d’autres préfèrent glisser sur le ventre, utiliser un bras et une jambe opposés, ou encore se déplacer sur les fesses.

Il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter si le style de ramper de votre bébé diffère de la norme, tant que cela lui permet de se déplacer efficacement. Cependant, si vous avez des préoccupations, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

Conclusion

L’apprentissage de la marche à quatre pattes est une étape essentielle dans le développement de la motricité de votre bébé. En mettant en place les activités décrites dans cet article, vous contribuerez à accélérer ce processus et à rendre votre enfant plus heureux et épanoui.

N’oubliez pas que chaque bébé est unique et qu’il est important de respecter son rythme et ses capacités. Mais en suivant ces conseils, vous donnerez à votre enfant les meilleures chances de découvrir le monde qui l’entoure de manière autonome et sécurisée.

Alors, n’hésitez pas à mettre en pratique ces trois activités dès aujourd’hui et soyez témoins des progrès de votre bébé sur la voie de la découverte et de l’autonomie.

bébé assis et jouant avec un bloc en mousse

Apprendre à bébé à s’asseoir: les clés du succès pour une motricité en douceur

L’apprentissage de la position assise est une étape majeure pour les bébés. Il s’agit d’un moment crucial où ils développent leur autonomie et leur motricité. Dans cet article, nous allons voir en détail quel âge les bébés commencent à s’asseoir et les cinq activités clés pour les aider à apprendre à s’asseoir de manière indépendante. […]

Enfant sur une rampe d'un parcours de motricité extérieur

Créer un parcours de motricité dans son jardin

Le jardin, souvent perçu comme un simple espace de détente ou de jeu, peut se transformer en un formidable terrain d’apprentissage pour les tout-petits. Imaginez un endroit où chaque pas, chaque obstacle et chaque défi contribue au développement physique et cognitif de votre enfant. Un parcours de motricité, soigneusement conçu, peut offrir exactement cela. En […]

Motricité séquentielle

La motricité séquentielle est la capacité de réaliser des mouvements dans un ordre précis ou d’enchaîner des mouvements de manière coordonnée. Elle est souvent mise en avant dans des tâches qui nécessitent une séquence précise de mouvements pour être correctement exécutées. Dans le domaine de la neuropsychologie, les troubles de la motricité séquentielle peuvent se […]

Un bébé jouant sur un tapis avec des jouets d'éveil éducatifs

Motricité fine et motricité globale

La motricité fine et la motricité globale sont deux types de compétences motrices que les enfants développent tout au long de leur croissance. La motricité fine concerne les mouvements précis et coordonnés que nous utilisons pour effectuer de petites actions, comme tenir un crayon ou boutonner une chemise. La motricité globale, en revanche, concerne les […]

petite fille jouant à la pâte à modeler

10 jeux de motricité fine à faire à la maison avec un enfant de moins de trois ans

La motricité fine est un aspect essentiel du développement de l’enfant, car elle concerne la coordination des petits muscles, en particulier ceux des mains et des doigts. Voici dix idées de jeux que vous pouvez faire à la maison pour aider à développer ces compétences chez un enfant de moins de trois ans :

Auteur

je suis Aurore, maman de Jules et Émilie.

Je suis chargée des articles bébé et parenting sur jeuxdetapis.fr

Vous pouvez me contacter:

aurore@jeuxdetapis.fr


Laisser un commentaire